Sauvetage numérique de chants de déportés


enregitre

L’université d’Akron, dans l’Ohio, possède dans ses archives des témoignages oraux et des chants de survivants des camps de la mort. Collectés en 1946 par un enregistreur à fil, ils ont été numérisés après quelques mésaventures techniques.

Des chants en yiddish entonnés par des survivants des camps de la mort. L’université d’Akron, dans l’Ohio, les avait dans ses archives depuis 1967 mais, outre le fait que ses chercheurs ont bien failli ne jamais les retrouver à cause d’une erreur d’étiquette sur la boîte, ils ont aussi failli ne jamais pouvoir les écouter même après avoir remis la main dessus. La faute à un système d’enregistrement d’époque rendant quasiment impossible la lecture du support aujourd’hui.

L’histoire remonte à juillet 1946, quand le psychologue David Boder, de l’Illinois Institute of Technology, arrive à Paris pour se lancer dans un tour des camps de réfugiés en France, en Suisse, en Italie, en Allemagne afin d’y collecter des témoignages oraux de survivants juifs de la déportation. Il enregistre ainsi quelque cent trente personnes, en plusieurs langues, devenant a priori la première personne à recueillir de tels récits. Mais outre des récits, il enregistre également, au camp d’Hénonville, au sud de Beauvais, des chants en yiddish, ceux que les prisonniers chantaient en allant et revenant de leurs travaux forcés.

Deux cents bobines de fil d’acier

RESTAURATION. Le psychologue utilise à l’époque un enregistreur à fil d’acier, très pratique notamment du fait du faible encombrement des bobines. Il en remplira deux cents. En 1967, le Centre d’histoire de la psychologie Drs. Nicholas et Dorothy Cummings de l’université d’Akron en récupère 48. Or, à l’occasion d’un projet de numérisation, il s’avère impossible d’écouter une seule bobine : les enregistreurs et lecteurs à fil n’existent plus depuis longtemps. L’université en possède bien dans ses collections mais aucun n’est compatible ou en état de fonctionner, indique David Baker, directeur exécutif du Centre Cummings. Le seul appareil qui conviendrait est trop ancien et risquerait de se détériorer s’il était utilisé ou ne fournirait pas une qualité satisfaisante. Du coup, l’équipe s’est tournée vers… eBay !

Résultat ? Une collègue de David Baker repère bel et bien un enregistreur à fil valable sur le site, l’achète et en fait don à l’université tandis que son mari, ingénieur électricien à la retraite, prodigue ses conseils quant à l’usage et la restauration d’un tel appareil. « La structure qui porte la bobine de fil et la tête d’enregistrement ont été gardées, de même que le mécanisme qui déplace la tête d’avant en arrière pour enrouler le fil, explique James Newhall, producteur multimédia de l’université. Le reste, dont l’ampli, les engrenages, le moteur à courant alternatif et le boîtier externe, a été remplacé ». Le boîtier a été remplacé par une structure en bois sur laquelle ont été fixés les composants, les bobines sont entraînées par des courroies (et non plus des engrenages) et plusieurs changements ont eu pour objet de réduire le bruit.

Une prise de sortie a permis de brancher l’appareil à un ordinateur, afin de procéder à la numérisation. Celle-ci a été concrètement assurée par  le spécialiste média Jon Endres : « L’enregistreur a été connecté à une table de mixage afin d’ajuster les niveaux et la table a été branchée par la prise micro à l’ordinateur. » Jon Endres a utilisé le logiciel Adobe Audio. L’équipe a ainsi pu restituer six chansons, qu’il est désormais possible d’écouter en ligne. L’équipe de Dr Baker est actuellement en train de numériser le reste des enregistrements.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s